THÈMES DE COOPÉRATION

Les thèmes suivants ont été identifiés parmi d'autres pour mettre en place un coopération franco-allemande dans le domaine de la transition énergétique .

 


SENSIBILISATION DE LA POPULATION - « FAMILLES À ÉNERGIE POSITIVE »

Le défi « Familles à Energie Positive », développé et coordonné depuis 2008 par l’association Prioriterre, est un concours qui se déroule dans toute la France au niveau local. Il  réunit des équipes de volontaires (souvent des familles), accompagnées par leur capitaine, qui  font le pari de réduire d'au moins 8 % leurs consommations d'énergie et d'eau, particulièrement durant l'hiver (de décembre à fin avril), en appliquant simplement des éco-gestes.
Les collectivités françaises de TANDEM sont nombreuses à prendre part au défi « Familles à énergie positive ». La rencontre d’Ettlingen en octobre 2016 a confirmé la volonté d’échange sur ce thème et ouvert la perspective de déploiement du dispositif en Allemagne.

Pour en savoir plus, voir la fiche thématique « Familles à énergie positive » et la présentation de Prioriterre par Pascaline Pin (Ettlingen 2016).

 


PROJETS SCOLAIRES ET D´ÉDUCATION À L´ENVIRONNEMENT


De nombreux programmes d‘échanges scolaires sont menés chaque année entre des écoles françaises et allemandes et les projets scolaires sur les thèmes du climat et de l’énergie sont très appréciés dans les deux pays.
C’est pourquoi plusieurs villes TANDEM ont déjà engagé des échanges dans ce domaine. C’est le cas par exemple d’Epernay et Ettlingen ou de Nice et Nürnberg avec le projet KEiM (Keep Energy in Mind).

KEIM qui est développé à Nürnberg porte sur les économies d’eau et d’énergie  et s’appuie sur des récompenses financières dans différentes compétitions pour motiver  élèves et  enseignants  à changer leurs comportements d’utilisateurs.
Lors de la conférence d’Ettlingen en octobre 2016, d’autres projets de coopération simples à mettre en place ont été évoqués. Deux idées de projets ont reçu une attention particulière : une journée sans électricité, et la fabrication d’un four solaire. Par ailleurs, il a été discuté d’intégrer une composante franco-allemande dans le dispositif KEIM.


Pour en savoir plus, voir la fiche thématique « Projets scolaires » et la présentation du projet KEiM par Wolfgang Müller (Ettlingen 2016). 

 


RÉHABILITATION DE QUARTIERS ET RÉNOVATION DES BÂTIMENTS


Aussi bien en France qu’en Allemagne, les collectivités locales se préoccupent de l’augmentation de l’efficacité énergétique dans le bâtiment. Pour cela, un large éventail de mesures existe, de l’élaboration d’un projet de rénovation de quartier à la mise en relation des artisans locaux en passant par le conseil énergie, les programmes de subvention locaux et les campagnes de sensibilisation.
Le conseil aux particuliers ou les actions en direction des  copropriétés – une cible difficile dans les deux pays – ont déjà été abordés au sein de plusieurs couples TANDEM. Les stratégies de rénovation à l’échelle du quartier, actuellement très répandues en Allemagne car soutenues par des subventions de la KfW, n’ont pas réellement d’équivalent direct en France, mais constituent cependant un thème pertinent pour l’échange.


Pour en savoir plus, voir les  fiches thématiques « Réhabilitation de quartiers » et « Rénovation thermique des bâtiments ». 

 


LUTTE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE


La lutte contre la précarité énergétique semble être plus d’actualité en France qu’en Allemagne. RAPPEL, le Réseau des Acteurs de la Pauvreté et de la Précarité dans le Logement, a été fondé en 2007 afin de faciliter les échanges entre les acteurs du secteur. En Allemagne, le dispositif « Stromspar-Check » est en place depuis 2009 au niveau national, offrant un conseil en énergie pour les ménages aux revenus modestes.
Les villes de Freiburg et de Besançon ont déjà échangé autour de la lutte contre la précarité énergétique. Lors de la rencontre d’Ettlingen en octobre 2016, la ville de Pau a en outre présenté son plan d’action dans ce domaine. Le sujet a soulevé un grand intérêt auprès des autres participants et représente un potentiel d’échange et d’approfondissement entre les deux pays.

 

Pour en savoir plus, voir la fiche thématique « Précarité énergétique » et la présentation d‘Aurélie Delbigot pour l’agglomération de Pau (Ettlingen 2016).

 


LE CERTIFICAT D´EXERGIE

un outil pour l’assurance de la qualité des analyses d’efficacité énergétique


L’exergie est une grandeur physique que l’on peut définir comme le produit de l’énergie et de la qualité de l’énergie. La qualité de l’énergie est ici une mesure de l’efficacité de la conversion de l’énergie en électricité. Pour simplifier, l’exergie peut être vue comme un équivalent-électricité. On peut ainsi évaluer toutes les technologies sans hypothèses « arbitraires », avec l’aide de grandeurs dans la même unité.
Le certificat d’exergie est un outil qui permet de représenter de manière transparente les différents scénarios énergétiques et de les comparer de façon objective, ce qui facilite le choix de la variante de rénovation optimale. De l’argent peut ainsi être économisé et les bénéfices pour l’environnement peuvent être augmentés.
Dans le contexte de la coopération franco-allemande, le certificat d’exergie offre une base pour mener des analyses d’efficacité indépendamment de la législation nationale. Arras et Herten ont ainsi repris ce thème dans leur partenariat.

 

Pour en savoir plus, voir la présentation d´Andrej Jentsch (Ettlingen 2016).

 


MODÈLES DE FINANCEMENT POUR LA RÉNOVATION DE BÂTIMENTS


La réalisation du potentiel d’économies dans le bâtiment est un enjeu majeur dans les deux pays. Aussi bien en France qu’en Allemagne, des dispositifs de financement  ont été mis en œuvre  comme par exemple le  tiers-financement.
Une étude plus précise sur ces modèles et leurs résultats serait une étape importante pour soutenir la coopération franco-allemande dans ce domaine.
De même, la participation de coopératives à des projets d’efficacité énergétique serait sans doute  un thème de coopération intéressant, d’autant plus que des financements spécifiques sont disponibles dans les deux pays. 

 


APPROVISIONNEMENT EN ÉNERGIE ET COOPÉRATIVES ÉNERGÈTIQUES CITOYENNES


Dans le domaine de l’approvisionnement énergétique, la divergence entre les deux pays est importante. En Allemagne, un millier d’entreprises communales d’approvisionnement agissent en parallèle dans tous les secteurs de l’approvisionnement. De plus, le succès du modèle des coopératives énergétiques de citoyens (Bürgerenergiegenossenschaften) grandit.
En France, les collectivités disposent d’une marge de manœuvre nettement plus réduite dans la gestion de l’approvisionnement local en énergie. Le marché de l’électricité se trouve aux mains de quelques entreprises nationales et internationales spécialisées. Néanmoins, il existe en France, mais à une échelle bien moindre, des entreprises d’approvisionnement locales (notamment pour les réseaux de chaleur) et des coopératives énergétiques de citoyens qui prennent de l’ampleur, et dont la création est  aujourd’hui facilitée par la loi sur la transition énergétique.
Le projet photovoltaïque franco-allemand 100 % citoyen « Zusamme! Solar Colmar » pour lequel deux coopératives énergétiques citoyennes, une française et une allemande, ont investi ensemble, semble jusqu’à présent être un cas unique.


Pour en savoir plus sur, voir la présentation de Zusamme! Solar Colmar par Marissa Walzer (Ettlingen 2016) et l’étude française de l’IDDRI sur les projets énergétiques citoyens en France et en Allemagne.